Si Yage propose d’ores et déjà toute une gamme de performances et activités artistiques, le collectif a pour horizon un projet à plus long terme : l’établissement d’un lieu dédié à la création et à l’agro-écologie, pensées et vécues ensemble, indissociablement. Il s’agit de donner corps à un projet de communauté autonome, que nous souhaitons ouverte, pleinement inscrite dans la vie de sa région et accueillant des échanges du monde entier. Il s’agira d’y rayonner par le biais de ce lieu, à la fois centre culturel, taverne, ferme, école, relais.

 

Nous sommes issu.e.s du monde urbain, souvent fruit d’une division des tâches poussées à l’extrême et d’un environnement synthétique où la survie doit passer par la consommation exagérée.

 

C’est contre ce sentiment de dépossession de nos existences que l’autonomie surgit comme une condition de nouvelles possibilités créatrices, devenant bel et bien tributaires alors, d’excroissances de corps en pleine possession d’eux-mêmes.

 

De là est née l’idée d’un lieu de vie, d’agriculture, d’artisanat, de création et de partage : car notre projet n’a de sens qu’en échangeant et nous nourrissant d’autres expériences puis peut-être, qui sait, en essaimant à notre tour.

 

Ce lieu sera avant tout un lieu de vie locale et on y trouvera :

. un studio d’enregistrement

. des studios de danse

. des ateliers plastiques

. une scène de spectacle, pouvant aussi se transformer en salle de cinéma (possibilité d’accueillir toutes formes de spectacle vivant)

. une bibliothèque

. un potager (et dans l’idéal un bout de forêt)

. une taverne

. espaces de réparations et d’échanges locaux (réparation de vélos/ matériel numérique/ électroménager/ récupération de vêtements usés…)

. quelques chambres pour résider sur place si besoin

 

Un espace qui vise donc à créer une véritable dynamique de vie locale tout en proposant des évènements à une échelle internationale. Des propositions comme des cours, ateliers, expositions, concerts, performances ou réunions, seront au cœur de ce lieu que nous voulons convivial, afin d’y développer un rapport désacralisé à la culture. Ainsi, nous prendrons pleinement part à la vie économique locale, condition incontournable au rayonnement de ce projet.

Faire de ce lieu un relais non seulement pour l’expression artistique et les techniques agroécologiques, mais également pour les chercheurs, voyageurs, ouvriers, intellectuels, enfants, et curieux de ce monde qui trouveraient ici un espace de liberté.